top of page

L’île du Docteur Moreau de H. G. Wells

Puisque je m'essaye aux classiques de la littérature, je me suis tournée vers un grand nom de la science-fiction anglaise : H.G. Wells avec l'une de ses oeuvres majeures : L'île du Docteur Moreau.


Résumé :


"Il me revint en tête - par quel procédé mental inconscient -, une phrase qui fit retourner ma mémoire de dix ans en arrière. Elle flotta imprécise en mon esprit pendant un moment, puis je revis un titre en lettres rouges : LE DOCTEUR MOREAU, sur la couverture chamois d'une brochure révélant des expériences qui vous donnaient, à les lire, la chair de poule. Ensuite mes souvenirs se précisèrent, et cette brochure depuis longtemps oubliée me revint en mémoire, avec une surprenante netteté. J'étais encore bien jeune à cette époque, et Moreau devait avoir au moins la cinquantaine. C'était un physiologiste fameux et de première force, bien connu dans les cercles scientifiques pour son extraordinaire imagination et la brutale franchise avec laquelle il exposait ses opinions."

 

Avis :

Note : A


J'ai commencé ma lecture en me demandant ce que j'allais découvrir. Bien qu'il s'agisse d'un classique de la littérature anglaise ayant eu une forte influence sur d'autres œuvres, j'ai la sensation que ce roman est assez peu connu en France. Pourtant j'ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire !


Le style de H.G. Wells est très simple à suivre malgré quelques termes ou tournures de phrases désuets, l'âge du roman ne se fait pas ressentir par l'écriture et le lecteur peut donc se concentrer sur l'histoire qui lui est racontée. Celle-ci est divisée en plusieurs actes : le bateau et l'arrivée sur l'île, la découverte de l'île, les explications du Docteur Moreau et la survie du personnage principal.


Il m'a fallu surmonter la première partie du livre pour me sentir réellement impliquée dans l'histoire. En effet, j'ai eu la sensation que l'auteur prends son temps pour dérouler les différents éléments constituant son propos. Durant la seconde partie, le narrateur tente de fuir le docteur et son assistant et découvre les résultats des différentes expériences de ses derniers. Je pense que c'est à partir de ce moment que je me suis senti happée par l'histoire d'autant que s'engage une course poursuite dont le narrateur est la cible qui m'a empêchée de reposer le livre avant la fin du chapitre.


Je m'inquiétais du fait qu'il s'agisse d'un auteur de science-fiction de la fin du XIXème siècle : le saut technologique entre son époque et la nôtre est énorme et cela aurait pu facilement me sortir du récit. Il 'en est rien : l'histoire pourrait sans aucun problème se dérouler de nos jours puisqu'il s'agit de survie sur une île isolée de tout, on peut facilement imaginer qu'il n'y a ni électricité ni réseau : l'absence de technologie moderne est donc facilement explicable.


Enfin, le propos même de l'auteur reste intemporelle, ce qui m'a impressionnée car le livre a été écrit en 1896 ! Le questionnement qui découle de cette lecture tourne principalement autour de l'éthique scientifique : jusqu'où peut-on aller pour comprendre la biologie ? ainsi que de ce qui constitue les particularités de l'être humain. On sent que la théorie de l'évolution de Darwin était un sujet contemporain de l'écriture du roman au vu de la manière dont le sujet est amené. Néanmoins quelques éléments liés à la mentalité de l'époque de H.G. Wells m'ont mise mal à l'aise : en effet j'ai senti à plusieurs reprises une volonté de placer l'Homme au sommet de la pyramide des animaux que je rapproche à l'idéologie religieuse de l'époque.


Je comprends que ce soit un classique de la science-fiction et je ne peux que vous le conseiller si vous ne connaissez pas !

 

#Octobre2022 #Classique #CoupDeCoeur

4 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page