Les Quatre Filles du Docteur March de Louisa May Alcott

Dernière mise à jour : 29 oct.

Après Orgueil et Préjugés, j'ai voulu m'attaquer à un classique américain dont j'avais beaucoup entendu parler : le souvenir de l'épisode de Friends où Rachel et Joey échangent leurs livres préférés était resté gravé dans ma mémoire. Je me suis donc penchée sur Les Quatre Filles du Docteur March.


Résumé :


"L'Amérique de la guerre de Sécession. Le docteur March rejoint l'armée nordiste, laissant seules sa femme et ses quatre filles, quatre sœurs aux tempéraments et aux passions opposés. Meg est sentimentale, Beth adore la musique, Jo est à la fois garçon manqué et romancière en herbe, quant à la blonde Amy, c'est une vraie coquette. Les querelles ne vont pas manquer...Un univers féminin et le récit de la vie avec ses imprévus tantôt drôles, tantôt tragiques. Un roman certifié classique !"


 

Avis :

Note : C


L'histoire est mignonne et tient sa promesse : le lecteur suit bien sur une année la vie des quatre filles du docteur March avec ses tragédies, ses moments de joies mais aussi ses querelles et les leçons que chaque personnage tire de ses mésaventures. J'ai eu l'impression en le lisant que l'auteur mettait en scène ses personnages comme un guide pour jeunes filles de la bonne conduite à tenir.


Pour ne rien vous cacher je me suis ennuyée tout au long de ma lecture. Malgré les divers rebondissements du livre je n'ai jamais été réellement emportée par l'histoire. J'ai trouvé le récit assez plat et sans relief. Contrairement au style de Jane Austen qui dépeint sa société mais avec une vision ironique et sa société et dénonciatrice des normes imposées aux femmes j'ai trouvé l'écriture de Louisa May Alcott sans prise de recul voir parfois ampoulée. De plus l'auteur a un tic d'écriture que j'ai du mal à apprécier : par moment le narrateur s'adresse directement au lecteur. Je n'ai rien contre l'idée de briser le quatrième mur dans un livre mais il faut que cela soit justifié et apporte quelque chose au lecteur : par exemple dans l'épouvanteur le narrateur s'adresse au lecteur te anticipe les évènements à venir. Cela crée une tension chez le lecteur et se justifie par le fait que le narrateur est le personnage principal qui écrit ses aventures après coup. Or dans les quatre filles du docteur March le narrateur est externe à l'histoire et omniscient.. J'ai trouvé maladroit et inintéressant qu'il s'adresse sans raison au lecteur : cela cassait l'implication (déjà faible) que je pouvais avoir dans l'histoire.


De plus j'ai trouvé que les personnages, bien qu'extrêmement typés au début de l'œuvre finissent par tous se ressembler fortement : les quatre filles rentrent dans le moule que la société attends d'elle. Autant vous dire que la féministe qui est en moi a grincé des dents face à ce manque d'émancipation de ces quatre personnalités, en particulier Jo le garçon manqué de l'histoire!


Il m'est difficile de vous conseiller ou non de lire ce roman car il reste un classique et il est possible que je sois passée à côté. Si vous avez envie de découvrir une œuvre américaine majeure du XIXème siècle qui dépeint la vie pendant la guerre de Sécession et le quotidien de quatre jeunes filles alors ce livre est fait pour vous.


 

#Mai2022 #Classique


11 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout