top of page

Mes Lectures du Mois - Juillet - Août 2023

Cette semaine je vous propose un retour sur mes lectures de l'été qui ont été aussi variées que possible !

 

Occupée par des projets personnels, j'ai préféré commencer le mois de Juillet par un roman que je pouvais lire rapidement et j'ai donc continué la saga de l'Epouvanteur avec le tome 8 : Le Destin de l'épouvanteur de Joseph Delaney.

Note : B


Très similaire aux tomes précédents tant dans le style que par la construction du récit, j'ai passé un agréable moment de lecture.

Cette fois Joseph Delaney nous fait voyager en Irlande et découvrir son folklore, sa géopolitique mais aussi ses anciens Dieux. Le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer car les évènements s'enchainent rapidement ce qui est appréciable lorsque les sessions de lecture sont courtes !


Deux arcs narratifs se superposent : l'histoire à proprement parler en Irlande dont la fin m'a laissée perplexe et le combat de Tom, Alice et l'épouvanteur contre le Malin qui permet d'avoir un fil rouge sur la saga malgré l'indépendance des tomes.

 

Je me suis ensuite tournée vers un roman dont je voulais vous parler depuis longtemps mais qu'il m'a fallu relire pour correctement argumenter son opinion : Captive de Margaret Atwood.

Note : A+

J'avais un souvenir très positif de ma première lecture il y a 3 ans et je n'ai pas été déçue puisqu'il s'agit d'un nouveau coup de cœur pour un Margaret Atwood !

Inspirée d'un fait divers du XIXème siècle, l'histoire suit le docteur Simon Jordan qui tente de découvrir la vérité sur le double meurtre de Nancy Montgomery et Mr. Kinnear. Pour ce faire il fait parler Grâce Marks, condamnée à la prison à vie. La jeune femme raconte donc son histoire au docteur ainsi qu'au lecteur.. C'est donc le récit qu'elle choisit de livrer qui nous est proposé.

J'aime beaucoup le prisme par lequel Atwood traite du sujet car à aucun moment l'auteur ne tranche sur l'innocence ou la culpabilité du personnage : c'est finalement au lecteur de se faire sa propre opinion. Les différentes narrations, le style d'Atwood ainsi que la précision historique du roman à travers, notamment, du traitement des femmes permettent au lecteur de rentrer très facilement dans cette histoire romancée tout en gardant un pied dans la réalité.


Comme souvent avec Margaret Atwood c'est un roman que je vous conseille chaudement !

 

En fil rouge de mon été, j'ai voulu lire La Folle Histoire des Virus de Tania Louis. Je pensais le terminer avant la fin du mois de juillet mais j'ai sous-estimé l'attention nécessaire à cette lecture qui m'a pris plus de temps que prévu.

Note : A


J'ai beaucoup apprécié ce livre et je pense que je le relirai plus d'une fois pour assimiler l'ensemble des informations qu'il contient. Si vous êtes curieux, que vous vous demandez ce qu'est un virus, comment on les a découvert, comment on les classifie ou encore s'ils sont toujours néfastes (spoiler : la réponse est non, ils nous ont d'ailleurs plutôt été utiles!), c'est un livre fait pour vous !


J'ai trouvé que le travail de vulgarisation est très bien fait. La virologie est un domaine complexe, toujours en cours de construction mais Tania Louis réussit à résumer de nombreuses idées dans un style accessible sans pour autant dénaturer ses propos. L'idée qu'elle a eu pour son introduction est géniale et elle y fait référence tout au long du livre, tel un fil rouge ce qui m'a beaucoup plu. De plus le style accessible et les transitions fluides entre les différents chapitres permettent de maintenir l'attention du lecteur sans le perdre.


Seul petit bémol : j'ai du m'accrocher sur le début du livre car après l'introduction, l'auteur aborde le complexe historique de la découverte des virus et il faut la digérer mais ce n'est qu'une partie parmi d'autres, toutes plus passionnantes les unes que les autres !

 

L'été touchant à sa fin, j'ai eu envie d'une escapade fantastique et ai donc clôturé la suite littéraire du Sorceleur avec la nouvelle La Route d'où l'on ne revient pas d'Andrzej Sapkowski.

Note : B-


Dès la préface, j'avais été prévenu qu'il s'agissait de la seconde nouvelle écrite par l'auteur dans le monde du sorceleur mais que celle-ci était décorrélée de l'histoire de Geralt et de ses compagnons. Je n'ai donc pas été surprise de découvrir deux nouveaux personnages principaux auxquels on s'attache étonnamment facilement alors que l'histoire est courte.


Mais du fait du format de nouvelle, l'auteur va à l'essentiel sur de nombreux aspects et j'ai trouvé que tout allait trop vite. Ce qui est dommage puisque j'aurais aimé en savoir plus sur de nombreux éléments que l'auteur introduit.


La lecture a été agréable, on sent les prémisses du style d'Andrzej Sapkowski même s'il est encore balbutiant qui est plaisant et efficace mais j'ai été plutôt déçue par ce dernier chapitre du monde de Geralt. Je pense qu'il vaut mieux lire cette histoire entre les 2 premiers tomes de la saga principale pour garder une continuité de format et de style. Une petite déception qui n'enlève rien de mon amour pour cet univers.

 

Enfin, à la fin du mois d'Août j'ai entendu parler de la BD de Lou Lubie : Et à la fin ils meurent dans l'un des coins lectures de LinksTheSun qui ne tarissait pas d'éloge à son sujet. J'étais curieuse de la découvrir par moi-même.

Note : A


Comment vous transmettre le plaisir que j'ai eu à lire cette bande dessinée ? J'ai dû me forcer à arrêter ma lecture à la fin de certains chapitres pour ne pas la terminer trop rapidement et pouvoir retenir toutes les informations qu'elle contient.


Lou Lubie réunit dans ce livre plusieurs contes de fées ainsi que les auteurs principaux de ces derniers avec beaucoup d'humour pour questionner leur éthique, leur évolution dans le temps mais aussi leur définition et notre relation aux contes de fées. Elle soulève beaucoup de questions intéressantes avec beaucoup de justesse sans tomber dans les clichés ou les idées tranchées.

J'ai particulièrement apprécié son rappel sur le fait qu'il faut remettre les œuvres dans leur contexte et ne pas les juger uniquement à travers les normes et le prisme de notre société actuelle. Bien sûr, on peut les questionner voir les faire évoluer mais c'est important de ne pas les condamner trop vite. Et c'est un discours qui fait du bien.


L'humour est omniprésent et l'auteur réussit à utiliser des mécaniques très différents d'un conte à l'autre ce qui permet de ne pas tomber dans le pataud et le rébarbatif mais au contraire de maintenir l'attention du lecteur.


Une pépite à consommer sans modération !

 
18 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page