Mes Lectures du Mois Juin - Juillet - Août 2022

Dernière mise à jour : 29 oct.

L'été touche à sa fin, je vous propose donc mes lectures de ces derniers mois pour bien aborder la rentée 😊

Un post pour trois mois qui s'explique par le peu de livres que j'ai lu en Juin et Juillet...et par les vacances ! Mais cela a été un bel enchainement d'émotions !

 

J'ai évidemment continué la série du Sorceleur de Andrzej Sapkowski avec le sixième tome : La Tour de l'Hirondelle.

Note : A


Le problème que j'ai avec cette série est que j'ai un coup de cœur pour chacun des tomes donc ma note n'est jamais surprenante !


Il y a deux particularités à La Tour de L'Hirondelle : son rythme et sa construction. En effet le rythme très soutenu de ce livre donne au lecteur une sensation de course contre la montre et suscite une véritable tension.


De plus la construction du récit où l'on suit chaque groupe de personnages en parallèle mais à des moments différents brouille les repères temporels du lecteur : ajoutant à sa tension une certaine confusion.


Rapidement, l'auteur nous donne un point d'ancrage : Ciri recueillie par un vieil ermite raconte son histoire. On comprends alors qu'un certain laps de temps s'est écoulé depuis la fin du tome 5 et chaque chapitre se situe dans cet intervalle. Difficile alors de s'arrêter de lire car on veut comprendre ce qu'il s'est passé surtout que les intrigues secondaires progressent vers une conclusion très attendue.

 

J'ai pris sur moi pour ne foncer sur le tome 7 de la saga, j'ai donc choisi de me tourner vers un roman qui m'a été conseillé par une amie : La Fille Brooklyn de Guillaume Musso.

Note : A-


La Fille de Brooklyn est une pépite ! L'histoire est bien construite avec une intrigue policière complexe de sorte que le lecteur reste toujours happé par le suspens sans s'ennuyer. Loin d'une construction à la Agatha Christie, ici les pièces du puzzle nous arrivent au compte-goutte, éclairant divers aspects de l'intrigue tout en conduisant à d'autres questions. L'écriture est fluide et le suspens est au rendez-vous avec une fin satisfaisante!


Néanmoins Guillaume Musso a deux tics d'écriture qu'il m'a été difficile de surmonter. Tout d'abord chaque chapitre commence presque systématiquement par une phrase nominale de trois noms. Pour certains passages de l'histoire cette construction grammaticale est très bien trouvée et permet d'ancrer le lecteur auprès du personnage mais la multiplication de cette structure même lorsque ce n'est pas particulièrement approprié a eu tendance à m'ennuyer.


Le second tic qui est très présent au début du roman et s'estompe au fur et à mesure de l'histoire est l'écriture "géographique" de Musso. Lorsque l'un des personnages principaux se déplace, l'auteur préfère lister les rues traversées plutôt que de décrire les lieux. C'est un procédé qui me laisse perplexe. En effet d'un côté je comprends que cela peut aider à l'immersion narrative mais je trouve que cela privilégie le personnage au détriment du lecteur et je suis plus d'une fois sortie de l'histoire car je ne connais pas par cœur les villes mentionnées. Heureusement ce style est surtout présent au début du roman et s'estompe à mesure que l'on avance dans l'histoire.


Malgré quelques difficultés à entrer dans le livre au début, il s'agit d'une excellente découverte et d'un coup de cœur ! Je ne peux que vous le conseiller !

 

Voulant continuer dans le genre policier, j'ai lu Le Meurtre de Roger Ackroyd d'Agatha Christie.

Note : A


Alors que j'avais été déçue par Ils étaient dix, Le Meurtre de Roger Ackroyd m'a réconcilié avec Agatha Christie !


Plusieurs éléments font la force de cette histoire. Tout d'abord la construction du récit qui débute par la mention de deux morts (un meurtre et un suicide) faisant office de contexte au meurtre de Roger Ackroyd. Cela renverse le squelette habituel des histoires policières. De plus le récit nous est raconté par le Dr Sheppard, un des protagonistes qui va seconder Hercule Poirot. Le lecteur se retrouve donc en position de spectateur de l'enquête du détective et se sent très rapidement impliqué dans celle-ci. Enfin j'ai été particulièrement sensible à l'humour du personnage d'Hercule Poirot qui semble partir dans tout les sens et permet d'alléger l'ambiance facilement oppressante d'une telle histoire.


Au vu du grand nombre de questions que l'enquête soulève, j'ai eu du mal à me sentir investie partout et j'ai parfois décroché de certains sujets... Quelle erreur ! Agatha Christie ne laisse rien au hasard dans ses romans et cette aptitude est particulièrement visible dans ce livre, notamment par la conclusion de l'histoire.


Sans spoil, je peux vous dire que je ne m'y attendais pas du tout alors que je suis sûre qu'il y avait plusieurs petits indices à côté desquels je suis passée ! A peine fini j'avais envie de le relire.

 

Pour m'en empêcher j'ai rapidement lu le dernier tome du Sorceleur : La Dame Du Lac de Andrzej Sapkowski.

Note : A+


Si la révélation finale du meurtre de Roger Ackroyd m'a fait l'effet d'une bombe, me rendre compte a posteriori que je venais de finir la saga du Sorceleur m'a achevée !


J'ai tellement de choses à dire sur ce dernier tome que je ne sais par quoi commencer.. Je vais essayer d'être brève mais je vous conseille de lire la critique complète de la saga et de ce tome.


Commençons par la construction de l'histoire qui mélange flashback et mises en abîme sur différentes strates temporelles plus ou moins éloignées du présent de Géralt. Le lecteur devient non seulement spectateur des évènements mais prends aussi le rôle d'historien, cherchant à déceler la vérité historique dans les légendes qui lui sont parvenues... Une construction que j'affectionne particulièrement !


L'histoire quant à elle est riche en rebondissements et en émotion ! Le récit trouve une fin à tout les plans avec le bonne dosage de conclusions et d'ouverture ce qui évite de laisser le lecteur sur sa faim tout en lui permettant de continuer à s'imaginer dans ce monde.


Un nouveau coup de cœur que j'ai terminé plus rapidement que je ne l'aurais souhaité et qui m'a obligée à faire le deuil de cette incroyable aventure !

 

En plein deuil du Sorceleur, je n'avais pas envie de me lancer émotionnellement dans une nouvelle histoire mais il fallait aussi que je m'occupe pendant les trajets en train et en voiture de l'été.. Je me suis donc tournée vers une série que j'avais lue et aimée lorsque j'étais adolescente : Uglies de Scott Westerfeld.

Note : B+


Avez-vous remarqué que j'apprécie particulièrement les dystopies ? Uglies plonge le lecteur dans un futur très high tech où la chirurgie esthétique est devenue la solution à tout les conflits de l'Histoire. à 16ans les gens normaux subissent une opération les rendant parfait... On suit dans cette histoire Tally qui n'attends qu'une chose : avoir 16 ans et devenir une pretty. Mais lorsque son amie Shay se rebelle et s'enfuit, la jeune fille est contrainte de marcher sur ses pas pour la ramener en ville.


Comme beaucoup de premiers tomes de série pour adolescents, il s'agit d'un récit initiatique où Tally va suivre les traces de son amie Shay et découvrir une nouvelle vie qui remet en question le monde dans lequel elle a toujours vécue. L'originalité de cette histoire vient des raisons pour lesquelles Tally entreprends son voyage : elle est contrainte par les autorités et ne le fait que pour pouvoir retourner chez elle et entrer dans la norme. La remise en question de celle-ci vient donc après le début de son voyage là où pour beaucoup il se serait agi d'un point de départ. Ainsi les réflexions de Tally et sa remise en question engagent beaucoup le lecteur.


J'ai apprécié ce premier tome qui aborde des thématiques plus profondes de ce dont je me souvenais : les personnages sont complexes, les questionnements sont bien amenés et l'histoire est très bien rythmée.

 

Sur ma lancée, j'ai continué la saga avec le tome 2 : Pretties de Scott Westerfeld.

Note : C+


Tally est devenue une Pretty, elle a retrouvé ses amis, et a la vie qu'elle rêvait d'avoir.. Mais tout bascule lorsqu'on lui fait passer un message qu'elle s'était écrite à elle-même du temps où elle était Uglie.

J'ai trouvé que cette suite était en-dessous de son prédécesseur. L'histoire est toujours aussi bien rythmée et le livre se lit très bien. Néanmoins j'ai été moins impliquée dans ma lecture. Je pense que cela est lié au fait que l'évolution du personnage de Tally dans le tome 1 a disparu et on reprends à zéro la progression du personnage. L'auteur a eu l'intelligence de modifier les questionnements abordés dans ce second tome ce qui conduit à une autre manière pour Tally de remettre en question son monde et à d'autres évènements dans sa vie.

L'aspect jeunesse de ce roman est plus marqué et cela a probablement joué sur mon appréciation donc si vous avez aimé le premier tome, laissez une chance à celui-ci !


 

#Juin2022 #Juillet2022 #Août2022

19 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout