Hygiène de l'Assassin de Amélie Nothomb

J'ai voulu m'essayer aux romans d'Amélie Nothomb, cela a été une expérience pour le moins particulière…

Résumé :

"Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n’a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l’écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu.

Si ce roman est presque entièrement dialogué, c’est qu’aucune forme ne s’apparente autant à la torture. Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l’interrogatoire, à un duel sans merci où se dessine alors un homme différent, en proie aux secrets les plus sombres.

Dans ce premier roman d’une extraordinaire intensité, Amélie Nothomb manie la cruauté, le cynisme et l’ambiguïté avec un talent accompli."

 

Avis :

Note : B-


J'ai trouvé ce roman très théâtral : chaque chapitre présente une interview à la manière d'une scène et au fur et à mesure de l'histoire, l'auteur délaisse la narration pour ne se concentrer que sur les dialogues. Je n'ai pas été étonnée de découvrir que le roman a été adapté plusieurs fois au théâtre ! Cela donne un aspect très vivant et très réaliste à l'histoire. Le lecteur est spectateur de ce qu'il lit et est happé par ces échanges très vifs entre les personnages. La plume d'Amélie Nothomb y est pour beaucoup.


En effet l'auteure a une maîtrise du français et des registres de langues très impressionnante. Je n'ai pas eu l'impression de lire un roman mais d'assister physiquement aux dialogues. Une fois un chapitre commencé, il m'a été très dur de m'arrêter tant que je voulais connaître la suite. Amélie Nothomb sait jouer avec les nerfs de ses lecteurs en introduisant quelques miettes d'informations qui aiguisent notre appétit d'en savoir plus sans pour autant nous dévoiler l'entièreté du menu.


Au delà de l'histoire, Hygiène de l'assassin est aussi une réflexion sur l'écriture et la réussite mais aussi une critique de certains journalistes. Prétextat est un personnage très antipathique mais il permet de voir à quoi peut ressembler un auteur avide d'écriture dont le succès lui est monté à la tête et qui n'a jamais été confronté à la réalité. De même le lecteur a de l'empathie envers les journalistes qui tentent d'interview l'écrivain mais certaines remarques de ce dernier sont très vraies et ne laissent pas indifférents!


Avec tout ces éléments positifs, pourquoi n'ai-je donné une note plus élevée à ce roman ? L'histoire est très intéressante et son retournement de situation avec la dernière journaliste est incroyable. Mais j'ai trouvé la fin très peu satisfaisante : lorsque j'ai refermé le livre j'étais en colère que l'auteure choisisse une fin si facile et qu'elle soit si rapidement expédiée.

D'autre part les sentiments que j'ai éprouvé en lisant ce livre ne sont pas des émotions que j'ai envie d'éprouver lorsque je me plonge dans une histoire ce qui m'a laissé légèrement perplexe quant à mon appréciation de l'œuvre...


Je suis contente d'avoir essayé ce genre et je reconnais la qualité de l'écriture d'Amélie Nothomb mais ce n'est pas le genre d'histoire que je prends plaisir à lire. J'essayerai peut-être un autre de ces romans plus tard dans l'année pour voir si cette sensation vient de l'auteur ou de ce roman en particulier !


#Janvier2021 #LitteratureDiverse

3 vues0 commentaire