La saga Tara Duncan

Un nouveau post sur une série qui a beaucoup marqué mon adolescence : Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian. Une saga fantasy mettant en scène des adolescents et de la magie !

Histoire :

Tara Duncan est une série française (cocorico) dont la rédaction a débuté en 1987 mais qui n'a été éditée qu'en 2003 suite au succès des Harry Potter. On suit les aventures de la jeune "sortcelière" Tara Duncan de ses 12 à ses 22 ans.

Pour ne pas vous spoiler la série qui est riche en rebondissements, voici le résumé du premier tome :

"Tara'tylanhnem Duncan, dite Tara Duncan, douze ans, a grandi sur Terre comme une jeune fille ordinaire et ignore tout du monde magique dans lequel elle s'apprête à pénétrer. En effet alors qu'elle n'a qu'une connaissance limitée de ses propres pouvoirs, le manoir dans lequel elle vit est attaqué par des magiciens en robe grise. Elle découvre alors qu'elle fait partie des sortceliers, "ceux qui savent lier les sorts". Elle est alors forcée de partir sur la planète magique d'AutreMonde, une planète peuplée de sortceliers, vampires, elfes, et autres créatures magiques. En compagnie de Manitou, son arrière-grand-père transformé en labrador par un sort malencontreux, elle découvre le royaume du Lancovit et son château vivant dans lequel elle se fait de nouveaux amis. Avec ces derniers elle essaiera de sauver sa mère prisonnière du mystérieux Magister."

 

Avis :

 

Général :

Si Harry Potter est la série de mon enfance, Tara Duncan est celle de mon adolescence et du début de ma vie de jeune adulte. J'ai commencé la saga au collège et je l'ai achevée pendant mes études supérieures. Autant vous dire que j'ai grandi et mûri avec cette série! Même si le public ciblé est la tranche des 12/18ans, j'ai relu l'intégrale une fois adulte et le plaisir de lecture était toujours présent.


Comme pour tous les livres de la catégorie Jeunesse, la note tiendra moins compte du style littéraire de l’œuvre : on ne peut exiger un même niveau de questionnement pour des romans à destination des enfants ou des adolescents que pour la littérature adulte.


La série Tara Duncan a de nombreuses qualités. La première d'entre elles est son style : puisqu'il s'agit d'une série jeunesse les descriptions sont concises et nous rentrons très rapidement dans le vif du sujet et dans l'action. Ce style évolue au fil des tomes à mesure que les héros grandissent mais conserve un ton léger et beaucoup d'humour. Chaque tome est ponctué de nombreuses péripéties tout en abordant plusieurs problématiques : relations amoureuses, sexe, complexes, complots, politique,...


Ce qui rend la saga Tara Duncan meilleure que celle d'Harry Potter à mes yeux est la cohérence du monde qu'a créé Sophie Audouin-Mamikonian. Avec la planète d'AutreMonde, l'auteure a permis le développement d'un monde extrêmement riche où cohabitent plusieurs peuples, chacun ayant son histoire, sa politique interne et externe... La planète abrite plusieurs éco-systèmes où l'on découvre une faune et une flore qui leur sont propres et qui sont exploitées dans les différentes expressions des habitants de ce monde (difficile de dire "un froid de canard" lorsque l'animal en question vous est inconnu.). Tara étant originaire de la Terre, nous découvrons AutreMonde avec elle et avec les mêmes références. Les interactions entre la planète magique et la nôtre sont d'ailleurs très bien décrites ; les règles sont claires expliquant par exemple pourquoi nous ne connaissons pas l'existence des sortceliers alors que nous savons ce qu'est un vampire...

De plus les sortceliers ne sont pas fermés à la technologie terrienne (point qui m'avait beaucoup crispé dans Harry Potter). Celle-ci est étudiée par les gouvernements, détournée, adaptée et les sortceliers possèdent aussi leur propre technologie ce qui permet aux habitants de la planète de ne pas être dépendants uniquement de leur pouvoir.


Autre point positif de la saga, Sophie Audouin-Mamikonian est française. On retrouve donc de nombreux jeux de mots dans les noms d'animaux et plantes autremondiens mais aussi des notes de bas de page où l'auteure commente son propre récit avec beaucoup d'humour. Néanmoins il peut arriver que ces notes vous sortent de l'histoire; il m'est arrivé d'en sauter quelques unes en lisant un chapitre puis d'y revenir une fois le chapitre terminé.


La saga a tout de même quelques points négatifs : vous pourriez être frustrés du dénouement de l'histoire qui ne donne pas de réponse à l'ensemble des questions soulevées par la série et vous pourriez trouver que certaines intrigues se résolvent un peu trop facilement (mais c'est un point commun de beaucoup de livres de fantasy, même pour adulte.. on en parle de Gandalf et des aigles dans le Seigneur des Anneaux !?😁 )

 

En bref :

Si vous avez aimé Harry Potter et que vous avez envie de plonger dans un univers magique dans un style léger et drôle avec de nombreuses intrigues, foncez !

 

Par tome :

Tome 1 (Les Sortceliers) à 3 (Le Spectre Maudit) ::

Note : A +

Les premiers tomes de Tara Duncan sont excellents !

"Les Sortceliers" nous font découvrir l'univers de la magie, ses règles ainsi que les deux pays humains d'AutreMonde. L'aventure est très présente dans ces tomes ce qui n'empêche pas Sophie Audouin-Mamikonian de nous présenter les personnages principaux de la saga (demi-elfe, vampyr, nain, dragon, humain,...) auxquels on s'attache très vite et qui sont bien définis.

Les deux tomes suivants suivent la même construction. On y retrouve de nombreuses péripéties et on approfondit nos connaissances d'AutreMonde. Des prisons d'Omois au désert du Salterens en passant par le meurtre d'un zombie, ces tomes ne nous laissent pas le temps de nous ennuyer !


Tome 4 : Le Dragon Renégat :

Note : A -

Légèrement en dessous des trois premiers tome, "Le Dragon Renégat" introduit de nouveaux éléments nécessaires au développement de la série. Mais l'aventure est toujours au rendez-vous !


Tome 5 (Le Continent Interdit) et 6 (Dans le piège de Magister) :

Note : A +

Deux romans que j'ai particulièrement apprécié aussi bien adolescente qu'adulte!

On sort de la zone de confort que forment Omois et le Lancovit pour se concentrer sur les dragons et sur d'autres espèces...

Alors que le tome 4 effleure le sujet de la politique chez les dragons, "Le Continent Interdit" et "Dans le piège de Magister" approfondissent le sujet, notamment avec un voyage sur le Dranvouglispenchir la planète des dragons ! On découvre aussi un morceau du passé de Magister, donnant plus de profondeur au grand méchant.

Histoire d'amour, soif de pouvoir, rupture, première fois et trahison pimentent les aventures de nos jeunes héros !


Tome 7 (L'invasion fantôme) à 9 (Contre la Reine Noire) :

Note : B

Les trois tomes qui ont failli me faire arrêter la série lorsque j'étais ado.

Je les ai néanmoins redécouvert et grandement apprécié une fois adulte.

Ces trois tomes ont le même défaut : un début très fort avec beaucoup d'enjeux et d'actions puis un développement plus plat. C'est ce qui m'a déplu durant mes jeunes années.

Pourtant en relisant ces histoires, j'ai approuvé cette pause dans l'action qui permet le développement des personnages et des problématiques. Beaucoup de thèmes importants qui ont pu être évoqués dans les tomes précédents sont approfondis ce qui enrichit l’histoire : la mise à l'épreuve des couples, l'importance de l'amitié, la peur du rejet, le complexe d'infériorité, la soif de pouvoir mais aussi la méfiance face au changement, les luttes internes... Les personnages n'en deviennent que plus réels et plus profonds !

Tome 10 (Dragons contre Démons) à 12 (L'ultime Combat) :

Note : A +

J'ai dévoré ces tomes; je ne pouvais pas les lâcher !

Presque tout ce qui a été introduit dans les épisodes précédents trouvent un dénouement dans ces trois derniers tomes. Ce qui a rendu les tomes 7 à 9 moins palpitants, atteignent leur potentiel dans "Dragons contre Démons", "La guerre des Planètes" et "L’Ultime combat" .

Complots, mariage arrangé, ex-copine qui débarque de nulle part, guerre contre les démons, recherche d'objets démoniaques, histoires de cœur, Histoire des mondes et bien d'autres sujets se mêlent à une bonne dose d'intrigue, d'action et d'humour !


Tome 13 : Tara et Cal :

Note : A

Bien que j'ai grandement apprécié ce tome, je me dois d'être honnête : la saga aurait très bien pu s'arrêter à l'"Ultime Combat". Pourtant l'auteure a su éviter l'effet "tome de trop" et conclut très intelligemment la série.

On suit une Tara adulte avec de nouvelles problématiques. Elle va en effet devoir affronter ses ennemis en ayant perdu ses pouvoirs et enceinte. ... Alors que les peuples magiques ont été développés dans le reste de la saga, il en reste un qui a été mentionné mais qu'on ne voit jamais. C’est sur celui-ci que se concentre ce dernier tome.


#Fantasy #CoupdeCoeur #PostHebdo #Jeunesse

134 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout