top of page

Le Sorceleur - La Saison des Orages de Andrzej Sapkowski

Interlude dans l'histoire principale de Géralt de Riv, je vous propose cette semaine mon avis sur La Saison Des Orages.

Résumé :


"On a volé les fameuses épées du Sorceleur ! Et il en a plus que jamais besoin : une intrigue de palais se trame et le prince de Kerack a requis l'aide de Geralt. Mais ce dernier va devoir déjouer les manœuvres d'une belle et mystérieuse magicienne rousse avant de partir à la recherche de son voleur. Heureusement, son fidèle compagnon barde Jaskier lui sera d'un précieux secours, de même que son nouvel ami, le nain Addario, pour affronter les dangers qui l'attendent."

 

Avis :

Note : A


Ayant particulièrement apprécié les 7 tomes de la saga principale du Sorceleur, je partais avec un a priori de lecture très positif. Le style de l'auteur est très efficace, centré sur les actions et avec un bon compromis sur la description de son monde : assez de détails pour ne pas être perdu mais sans surcharger le récit. C'est une écriture qui fonctionne très bien sur moi lorsque j'ai envie de m'évader dans une histoire de fantasy. Je n'ai donc pas été déçue par ce roman indépendant.


Pourtant il s'agit d'une histoire atypique. D'une part l'histoire s'inscrit au milieu de la saga principale : Géralt a noué une amitié solide avec Jaskier et a déjà commencé sa relation tumultueuse avec Yennefer mais la guerre n'a pas encore éclatée. Contrairement à une préquelle classique, il est préférable d'avoir lu a une partie de la saga principale, voire son entièreté pour comprendre réellement les liens qui unissent les différents personnages.

D'autre part le récit donne l'impression d'être décousu car il regroupe trois histoires qui auraient pu être distinctes : les intrigues royales de Kerack, le vol des épées de Géralt et une intrigue liée aux magiciens. Même si une certaine insistance est faite sur la recherche du voleur des épées, car c'est le sujet qui inquiète le plus Géralt, l'histoire nous entraine dans tout les sens. Heureusement l'auteur réussit, par la logique des évènements et l'efficacité de son style à ne pas perdre le lecteur : comme nous, Géralt est victime de l'enchainement des évènements et n'arrive pas à recadrer l'histoire sur son sujet principal. Certaines scènes m'ont fait presque rire par le fait qu'elles sortaient de nulle part, c'est très rafraichissant car cela ne tombe pas non plus dans l'excès étant donné que chaque situation est préparée à l'avance.


Je vais rester sur la métaphore du jeu vidéo qui m'avait sauté aux yeux lors de ma lecture des premiers tomes. Cette originalité m'a d'autant plus marquée que j'ai eu la sensation de lire le DLC de la saga principale. Une histoire indépendante, un objectif principal finalement atteint après plusieurs étapes plus ou moins fructueuses et entrecoupées de quêtes secondaires décorrélées de l'histoire principale mais obligatoire pour avancer correctement.


Pas le temps de s'ennuyer lors de cette lecture : les évènements s'enchainent rapidement et sont variés, le style est toujours aussi fuide et efficace.. Bref, je me suis régalée !

 
9 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page